Juniore – Charme désuet et spleen contemporain

12/11/2015

Juniore_La Salopette

Junior, Anna Jean ne l’est pas tout à fait. Son nom ne vous dit peut-être rien ; furtive et secrète figure de la scène électro française, elle a collaboré avec, entre autres, Bot’Ox sur Blue Steel et The Face of Another. Elle a également sorti un album avec le duo folk Domingo, qu’elle compose avec Samy Osta. C’est d’ailleurs ce dernier qui enregistre et produit ce nouveau bijou d’Anna Jean qu’est Juniore.

Tout le charme de Juniore réside dans l’inattendu de ses accents yéyés, de ses rythmes tout droit venus des années 60 et de ses paroles en français, désinvoltes et envoûtantes. On reconnaît aisément l’influence pop d’artistes tels que Françoise Hardy ou Brigitte Bardot dans cette voix boudeuse, légère, qui danse avec grâce sur des airs entêtants où la basse, la guitare ultra-réverbérée et le tambourin ont le beau rôle. Mais l’instrumental fait également écho à des artistes d’outre-Manche et d’outre-Atlantique, comme Cat Power ou les Brian Johnson Massacre (ça devrait rappeler de bons souvenirs, plus ou moins brumeux, à ceux qui ont eu la chance d’assister à la Nuit 4 des Nuits Sonores 2014 !).

Alors que la langue française est bien souvent délaissée au profit de l’anglais et que l’électro est un filon-roi où les Français excellent, Juniore fait figure d’ovni, d’une fraîcheur et d’un mordant grisant. On se laisse bercer par les sonorités nonchalantes des mots feutrés, qui invitent à une douce mélancolie, à un ennui lascif et à une insomnie voilée de fumée de cigarette.

Si le projet est tout neuf et compte moins d’une demi-douzaine de chansons en écoute libre, il n’en reste pas moins des plus prometteurs.

Affaire à suivre !

Facebook : https://www.facebook.com/heyjuniore?ref=ts&fref=ts

Je veux voir ça demain

12

Par Coline Renuy‏

15 articles

""

share

random

prev

next