Les Marqueurs

30/04/2015

P1100422

Les Marqueurs est un studio de création composé de Maxime, Mathilde et Alex que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors de l’exposition « Au Pays d’Alice… » L’opéra hallucinogène d’Ibrahim Maalouf & Oxmo Puccino à l’Espace Oppidum en janvier dernier à Paris. La dimension de ce projet donnait l’opportunité aux curieux de discerner l’ossature graphique de cet opéra moderne.

Pour la Salopette, les Marqueurs m’ont accordé un entretien sur lequel nous avons passé en revue la naissance du studio, leur démarche artistique, leurs influences et les projets futurs. Au sein de leur agence, le collectif s’est penché sur les diverses activités de leur studio de création.

Notre conversation commence par une présentation de leur structure, tantôt Mathilde et Alex répondent à ma question. « Les Marqueurs, c’est un studio de création 360°, on fait des sites internet, du motion design, de l’illustration et de la direction artistique (créateurs de concepts), particulièrement avec des artistes musicaux : c’est ce qu’on préfère ! » Alex n’hésite pas à parfaire la réponse : « On a parcours en commun sur la formation avec le BTS communication visuel. Après vu qu’on n’a pas eu d’antécédents avant les Marqueurs, ça s’est monté assez vite ! On est une entité plus que des individualités »

P1100418

Maxime et Mathilde évoquent leur rencontre avec Alex pour répondre à ma question sur la naissance du studio.

« Il était dans la même école que nous sans qu’on le sache ! Avec Mathilde, nous avons fait un clip de rap et lui aussi. Nous avons trouvé son travail intéressant puis on a commencé à échanger avec lui pour pousser les deux projets respectifs »

Mathilde complète : « Avec Maxime, on s’est dit que ça serait bien de refaire un clip! Nous avons approché Nekfeu du groupe 1995 et S- Crew (groupe parisien) puis nous avons commencé à préparer un clip.» «A partir de là, on s’est dit qu’on aimerait travaillait avec Alex, on l’a contacté et il a accepté de bosser avec nous sur ce projet »

A l’image des réponses collectives, il m’explique que l’existence du studio en tant qu’entité est née lors de la sortie du clip « Métamorphose » de la formation parisienne « S-Crew » en 2012.

Par la suite, nous évoquons la direction artistique du studio auprès des artistes. « C’est ce qu’on aime faire! Des projets cohérents quand on estime que le support web peut être pertinent dans la demande du client.» Ils accompagnent leur réponse avec le projet d’Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino »

« La demande initiale était de faire la pochette de l’album. On s’est dit : ça serait pas mal de faire un clip en animation ? Parce que le sujet s’y prêtait plutôt bien, il y avait de quoi faire avec l’univers d’Alice au pays des merveilles! » « Il y a eu des fins réceptives quand nous avons vu l’objet, on l’a trouvé super mais le dessin était tout petit» «On ne voyait pas tous les détails alors on leur a proposé de décliner toutes nos illustrations sur des toiles. Et pourquoi pas ? Organiser une exposition pour parler du projet et lancer le clip»

Desktop12

Puis, je les questionne sur leurs inspirations, Alex prend le soin d’y répondre.

« De part notre contexte en France, on a des références : les mangas et les jeux vidéo, il y a une culture assez forte ici !» « Nous sommes influencés par cet ensemble, nous avons le même âge et les mêmes codes » « Tout ce qui est cool nous inspire, que ça soit les textiles et les marques alimentaires, on essaye de comprendre ce que les artistes véhiculent à travers leur image, même si c’est intentionnel ou pas ? Jamais copier, mais toujours s’inspirer ! »

P1100419

Alors que je fais allusion à leur démarche artistique sur le projet « Au Pays d’Alice » d’Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino, ainsi que l’apport de cette expérience enrichissante dans leur travail, je remarque d’emblée leurs yeux qui pétillent avec une certaine malice avant d’y répondre. Maxime s’y penche

« Beaucoup de boulot ! Une chouette expérience, deux artistes top avec deux univers qui se mêlent vachement bien, dans lesquels on avait la place de travailler» «On a eu la chance de pouvoir dialoguer avec les deux artistes et je crois qu’ils nous ont fait confiance. Ça se ressent sur la globalité du projet parce qu’on s’est amusé de notre côté et eux aussi, en laissant des petits jeunes divaguer et faire des trucs cool sur les visuels, le clip et l’exposition. »

Pour en savoir un peu plus sur la mesure de ce trio au niveau de son implication sur un projet, je leur demande : A quoi ressemble une journée de travail chez les Marqueurs ?

« Nous n’avons pas de journée type ! Pour le projet d’Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino, on arrivait vers 10H-11H et on repartait vers 1H ou 2H sans sortir de cet espace de 18m2 quand il y avait un rush ! » « Comme aujourd’hui, une journée type : on discute avant de travailler, on commence à le faire et on part en rendez-vous» « Notre boulot, c’est 80% de discussions entre nous et les clients ! Les 20% restants sont consacrés à la production qui deviennent des phases de productions intensives.» « Comme pour le clip « La Porte Bonheur », on a réalisé l’ensemble en 1 mois au lieu de 3 mois. » « Quand c’est plus cool, ça nous arrive régulièrement de se dire : Bon ! On va trouver de l’inspiration en allant au cinéma ou voir une expo, c’est pour ça qu’on peut dire que nous n’avons pas de journée type !» «Tout dépend des emplois du temps et des projets en cours, mais il y a toujours ce même roulement : tchatche, boulot et rendez-vous ! »

P1100406

Tandis que l’entrevue s’achève progressivement, je m’apprête à les questionner sur les projets à venir.

« Actuellement, on bosse pour la marque de marqueurs « Posca », on leur fait une vidéo pour tous les points de vente » «Plus largement, la vidéo va être utilisée à l’internationale pour présenter la marque. Initialement, c’était pour montrer le fonctionnement d’un Posca, nous leur avons proposé de faire une partie tutoriel et une vidéo qui donnent les bases du Posca.» « Il y a des clips de prévus, un clip qui est sûr de se faire, c’est celui de Nekfeu, on a commencé avec lui ! Bientôt, il sort son projet et c’est important pour nous de le suivre. » «En parallèle des Marqueurs, cette année ou sinon l’année prochaine, on va développer la boutique des Marqueurs, c’est à dire tout ce qu’on ne peut pas inclure sur notre site. Une partie où on s’éclate et il n’y a pas de commanditaire, c’est juste nous ! Nous avons le projet d’expliquer à notre public ce que va être la Quemar, on a déposé un brevet pour un chapeau afin de collaborer avec d’autres artistes dessus. »

Site web : http://lesmarqueurs.com/

Facebook : https://www.facebook.com/LesMarqueurs?fref=ts

Twitter : https://twitter.com/LesMarqueurs

Instagram : https://instagram.com/lesmarqueurs/

P1100407 P1100417 11063424_939169279468876_7289779085237931816_n

Je veux voir ça demain

6

Par La Salopette

279 articles

"Tout ce qui est ici aujourd'hui, peut être partout demain"

share

random

prev

next