Les guerriers Bantus de Kouka

20/01/2015

Paris, Berlin, Athènes, Brazza, Libreville, Marrakech, Asilah, Istanbul, Bangkok… Les guerriers Bantus sont de partout et sur tous les murs! J’aime les voir, les découvrir, les observer, tant leur regard est énigmatique. Ils sont là, face à nous, statiques, impassibles, géants, ils nous dominent, nous protègent… leur présence me rassure. Ô guerriers Bantus qui êtes vous?

Kouka est un artiste peintre nomade, le voyage appartient à sa démarche artistique, riche d’écritures singulières. Il combine performance et scénographie dans l’espace public, qui selon lui, n’appartient à personne et qu’il investit avec délectation.

Ces interventions urbaines sont des postulats car elles désacralisent la dimension parfois trop élitiste de l’art, et elles ont un souhait d’universalité. Il brouille les pistes, mixe les codes du graffiti et ceux de la peinture en remettant en question le statut de l’image.

Il travaille la peinture, la bombe, le papier, le béton, le bois, le collage, le tissu… le tout à main levé. L’urgence de la rue modèle son trait. Les gestes sont rapides, expressifs, spontanés et laissent apparaitre les imperfections qui participent pleinement à l’oeuvre.

C’est une écriture franche et sans détour, Kouka se livre, son style dénonce, interroge et questionne la condition humaine. Comme si ces guerriers témoins de notre mémoire originelle était l’incarnation de l’essentiel, libre de toute appartenance, l’idéal de l’universalité.

On retrouve Kouka à l’espace Dali, jusqu’au 15 mars 2015

http://www.daliparis.com/fr/expositions/exposition/1/Dali-fait-le-mur

 Et toutes ses pérégrinations sur son site: http://www.kouka.me/

 

Je veux voir ça demain

6

Par La Salopette

279 articles

"Tout ce qui est ici aujourd'hui, peut être partout demain"

share

random

prev

next