Simon Lazarus où la boulimie visuelle

19/05/2016

Simon est un vrai passionné, il dévore tout et de cette boulimie en ressort beaucoup de choses ! Le travail de Simon est un mélange d’influences en constante évolution, ce qui fait la force de ses œuvres. Vrai boulimique visuel, Simon passe de l’art cinétique aux GIF animés, du graffiti old school au graphisme contemporain ou encore de vieux jeux vidéo aux peintures surréalistes. Vous l’aurez compris, c’est un touche-à-tout et ça se ressent dans son travail.

Il faut bien manger pour vivre, du coup Simon est aussi graphiste. Il réalise beaucoup d’identités visuelles comme par exemple pour L’impasse ou encore pour 25B, groupuscule culturel alsacien. Ah oui, j’oubliais Strasbourg c’est là où Simon a fait ses études. Du coup, il a participé à pleins de projets dans sa ville d’adoption comme par exemple la création d’un univers graphique en collaboration avec l’artiste Gautier D’Huy pour le Skatepark de la Rotonde  à Strasbourg, à l’occasion du festival NL Contest 2013. Hé ouais, la classe !

Parallèlement à ses travaux de commande, il développe depuis quelques années une pratique personnelle dans le champ de l’art numérique. Expérimentant dans le domaine du mapping vidéo, il réalise des installations interactives qui combinent des structures en volumes avec des projections digitales qu’il utilise comme de la peinture en mouvement.

D’ailleurs, je suis fan de son installation ‘’Altar_Ascii’’ qui associe une sculpture avec des projections lumineuses et une boucle audio interactive. La nappe sonore grésille et sature au rythme de la respiration du totem qui inspire et expire la lumière, faisant passer l’espace de la lumière à l’obscurité. C’est fascinant, je suis sûre que vous serez perturbés par cet éléphant.

Bref, vous avez remarqué, Simon fait 1001 choses. C’est un gourmand de l’art visuel, c’est pour cela qu’il a créé avec sa copine Astrid, le collectif Genkidama  (prononcer « gaine-qui-d’a-mat ») qui est un atelier de gastronomie visuelle. A l’image du duo !

L’objectif est d’y envisager le travail de création plastique et le design graphique comme deux domaines qui, s’il ne comporte pas les mêmes enjeux, peuvent se nourrir mutuellement.

Naviguant entre le champ de la communication et le monde de l’art, Simon & Astrid mélangent les références, les techniques et les featurings afin de mijoter des plats sophistiqués et savoureux pour le plus grand plaisir de vos yeux et de vos esprits. Simon & Astrid sont de vrais gourmands et ça se ressent !

RDV le 24 mai pour le Meet the Talent où Simon nous présenteras ses œuvres, en attendant vous pouvez le retrouver sur le site de son collectif mais aussi avec Marché Boucotte (remember guys). On se retrouve au Laptop !

Je veux voir ça demain

4

Par Canelle Conte

59 articles

"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?"

share

random

prev

next