WENC – La poésie des corps

24/09/2016

WENC est lyonnais. WENC étudie l’architecture depuis 4 ans. WENC est un artiste qui fait du posca. Et il nous fera une démo de live painting à bord du Bellona pour le before de l’Hypnotik Festival. Hé oui, on est comme ça. Allez, on t’en dit plus pour te mettre l’eau à la bouche sans te faire boire la tasse.

Le travail de WENC tourne autour de la ville, du corps, de la vie, et surtout de la décomposition. Il joue sur  les formes, les motifs, les détails, et c’est véritablement quand on regarde l’ensemble que le dessin prend vie.

Beaucoup de visages, d’expressions, de postures, tous déformés par son imaginaire, mais aussi par le décor, « comme un jeu de prélèvement dans le panel qu’il nous offre ». Parfois lunaires, très organiques, intemporels, comme de la matière vivante, de la terre, de la roche ou même de la lumière stellaire, il fait d’ailleurs des corps le sujet principal de sa réflexion : l’homme se construit dans une temporalité et un espace, avec comme « outil de vie » le corps.

Un corps qui peut être réel, imaginé, contorsionné, déformé, modifié. Un corps qui change, évolue, en équilibre. Du passé, vers le présent.

Influencé par le cubisme, le surréalisme et par son quotidien, c’est donc dans un univers bien à lui que WENC nous emmène, à la fois mélancolique et poétique. Parfois plein, parfois vide, le trait s’imbrique dans des cases, il ondule. C’est toujours très doux, souvent en noir et blanc, et ça raconte quelque chose.

Chacun voit ce qu’il veut et surtout ressent le truc différemment. Bref, nous ça nous laisse juste rêveur et on a hâte que vous tombiez in love à votre tour!

Ses infos ici :

WENC

© Dups

Je veux voir ça demain

8

Par Alice Allérat

8 articles

"Pour la beauté du geste"

share

random

prev

next