European Lab Forum 2017 : Reconquérir l’Europe grâce à la culture

12/06/2017

Une nouvelle fois et peut-être même encore plus que les précédentes puisqu’ils ont soufflé leur quinzième bougie, le festival Nuits Sonores a mis Lyon sans dessus dessous. J’en rappelle le but, autre que celui de te faire danser jusqu’au bout de la nuit : rassembler pendant plusieurs jours le maximum de gens autour de projets artistiques de tous les horizons, d’initiatives culturelles innovantes, mais aussi d’échange d’idées et de réflexions sur des questions contemporaines.

Le titre de cet article ne t’ayant certainement pas échappé, c’est surtout sur ce dernier point que j’attire ton attention, au travers d’un événement un peu particulier, adossé aux Nuits Sonores depuis 2011 : European Lab Forum.

Avec plus de 4 000 participants et 120 intervenants, le forum a été un joli succès cette fois encore. J’explique de quoi il en retourne pour ceux qui l’ignoreraient. European Lab est un beau projet lancé par Arty Farty (qui organise également Nuits Sonores), en collaboration avec l’Union Européenne. Il entend rassembler des acteurs culturels de toute l’Europe pour imaginer le futur de notre beau continent et de sa (ses) culture(s) autour d’actions et d’idées innovantes.

-> Retour sur l’édition 2016 

Une ambition qui se traduit chaque année en mai à Lyon autour d’un forum de belle envergure permettant à tout un chacun d’assister à de multiples conférences, débats et ateliers autour d’une thématique particulière.

Maintenant que tu as le topo, laisse-moi t’en dire plus sur ce que j’en ai tiré. En bonne salopette curieuse, j’ai pu balader mes bretelles d’une conférence à l’autre de cet événement unique en son genre. Et autant te dire que ça m’a remis les pendules à l’heure au sujet de ma place de citoyenne européenne.

Si tu suis l’actualité -un minimum-, le fait que notre Union Européenne traverse depuis un moment une crise profonde à tous les niveaux ne t’a sûrement pas échappé. Le Brexit, la crise des migrants, l’élection de Trump, et j’ajoute aussi la crise des subprimes dans le lot… Autant d’événements qui sont venus bousculer cette vieille dame qui a mis des décennies à construire ses valeurs et son unité.

Credit photo : http://youcantbuybuy.com/

Organisées autour de la thématique suivante, Europe démocratique : le temps de la reconquête, les questions abordées par cet European Lab Forum 7ème édition n’ont jamais tant été d’actualité qu’aujourd’hui. Puisqu’il n’est pas question ici de te faire un retour bête et méchant de tout ce qui a été dit, je vais plutôt te parler de ce qui m’a particulièrement marqué parmi les réflexions et les propositions qui ont été posées.

Ne nous voilons pas la face, l’Union Européenne est dans un moment charnière et complexe de son histoire. En témoigne les mots de Pierre Haski (cofondateur du site Rue89), “L’Europe s’est enlisée et a perdu son sens politique et sa capacité à faire face à un avenir commun. Il y a là une responsabilité des politiques, mais aussi une perte de vision citoyenne de ce que pouvait représenter l’Europe”.

Crédit photo : Anne Simonnot

Si le constat est fortement préoccupant, il n’est pas toujours évident de réaliser à quel point l’optimisme s’est mis en berne sur l’avenir européen depuis plusieurs années. Pourtant, la montée du populisme et de l’extrême droite (en France évidemment, mais elle n’est pas la seule concernée) a de quoi faire tiquer et même s’il appartient à chacun -j’insiste- d’avoir son opinion politique, il n’en reste pas moins que nous avons des choses à tirer de ces tendances émergentes.

Et la question qu’on doit se poser -toi, moi, et tout un chacun- est simple : est-ce que c’est cela qu’on veut pour notre avenir commun ? Pas que je veuille alarmer qui que ce soit en criant l’apocalypse, mais c’est non sans une pointe d’inquiétude que j’ai écouté Pierre Haski et Petros Papaconstantinou (journaliste spécialiste des affaires étrangères) s’exprimer sur le fait que la certitude d’une Europe éternelle et unie n’est peut-être plus si ancrée aujourd’hui dans les esprits que ce qu’elle l’était chez les générations précédentes.

Bref, on a compris, les choses vont mal. Mais en dépit de tout ça, European Lab Forum a surtout été l’occasion de découvrir en parallèle de ces observations pas franchement joyeuses tout ce qui se met en place pour faire bouger les choses. Et par faire bouger les choses, j’entends renouer le dialogue entre les l’Union Européenne -ses valeurs, ses objectifs- et ses citoyens. Pour ça, la culture est certainement un moyen privilégié, si ce n’est le meilleur moyen de garantir une Europe unie dans sa grande diversité.

Comme ça n’a pas dû t’échapper puisque tu es sur notre site, la culture et tout ce qu’elle comprend (la création, l’échange, les initiatives dans tous les domaines) est le moteur de notre travail chez La Salopette.

Chaque jour, nous réalisons à quel point son potentiel est énorme pour créer du lien social et rassembler les gens autour de beaux projets. Plus encore que ça, la culture a le pouvoir de te confronter à ce que tu ne connais pas -ou peu- et c’est sûrement là, son plus beau tour de force : apprendre à aimer (merci Florent Pagny), ou du moins accepter chacun dans sa différence.

A l’heure où les pays européens paraissent se replier sur eux-mêmes, la remarque de Renata Avila (de DiEM25, intervenante à la conférence “Réinventer l’Europe : art, culture et imaginaire collectif”) m’a parue plus que pertinente -et drôle aussi- : “Si c’était moi, je repérerais les villes où le taux de nationalisme est le plus élevé, et j’irais faire des trucs loufoques là-bas. Beaucoup de choses peuvent être réglées par la culture et les arts, ça en vaut la peine !”.

Crédit photo : Laurie Diaz

Sans parler d’aller agiter des guirlandes dans ces endroits, il me semble que le fond n’en reste pas moins juste. En témoigne des initiatives comme la Night Mayor Foundation, une association qui agit pour le développement du dynamisme culturel nocturne en créant du lien entre la ville d’Amsterdam, les commerçants et les résidents pour encourager la culture et la créativité. Un beau projet qui mériterait de trouver sa place dans chaque ville d’Europe.

Alors continuez d’aller à des festivals, d’aller au musée, de sortir de chez vous pour rencontrer du monde et pour voyager. Car c’est sûrement là le plus beau message de cet European Lab Forum et de Nuits Sonores 2017 : vive la culture et ce qu’elle permet de créer.

Site : http://www.europeanlab.com/

Je veux voir ça demain

5

Par Ellora Possenti

12 articles

""

share

random

prev

next