La réalité futuriste d’Olivier Blanchin

19/06/2017

Au premier regard, l’univers post-apocalyptique et néanmoins très vivant d’Olivier Blanchin n’est pas celui que l’on croit. Son Paris (re)végétalisé contraste avec un Barbès surpeuplé.

Sorti des Gobelins en 2007 avec son diplôme de graphiste en poche, Olivier Blanchin tombe un an plus tard dans Exploration, une histoire qui dure encore. Olivier dessine alors les flyers distribués à l’entrée des clubs, dans des formats et un style reconnaissable, pour se distinguer sur les panneaux débordant d’affiches. Il prend le contre-pied des « grosses typos et couleurs flashy », avec « un dessin à l’effet aquarellé, sans texte ».

Une œuvre détachée de tout concept

Sa démarche ne suit aucun concept recherché, qui couperait le lien entre l’œuvre et le public. « J’ai toujours fait mes dessins et trouvé un sens après. Je sais qu’il y a des méthodologies très carrées sur des concepts artistiques, mais j’aime m’en passer. C’est peut-être de la fainéantise, s’amuse-t-il, mais ça peut aussi être un luxe. »

Une projection sur l’écologie résolument différente

Il imagine aussi la capitale inondée et ses symboles de civilisation au cœur d’une nature luxuriante. Par là, il souhaite montrer une autre vision aux Parisiens de leur quotidien, en jouant sur le pouvoir incontestable de l’image et de la science-fiction.

Le résultat : un monde oscillant entre reliquats de notre temps et expansion de la faune et la flore, où évoluent des humanoïdes, pour éviter de représenter l’énième cliché « des animaux qui reprennent le dessus quand les humains disparaissent ».

Des décors immersifs au détail absolu

 En juin 2016, il fait ses premiers pas dans l’animation avec Sun to Sun, un court-métrage signé Partel Oliva, où des héroïnes tokyoïtes sont soudainement projetées dans un univers science-fiction griffé Blanchin.

Olivier Blanchin, c’est aussi…

Momo le moineau, l’avatar du jeunot qui va clubber. Adepte de Mafalda étant petit, Olivier affectionne les BD où la chute arrive en quelques vignettes.

L’illustration d’un article de Trax, sur la préparation de la MDMA par des scientifiques.

 

Je veux voir ça demain

0

Par Anaïs Gningue

1 articles

""

share

random

prev

next