Vultra : au coeur du volcan

12/07/2017

Crédit Photo : DUPS

C’est dans l’arrière-boutique du Luminarium dans le quartier St Jean de Lyon que j’ai eu l’occasion de rencontrer Paul (W’N’P) et Ariste (Walt), les deux membres de Vultra.

Lancé il y a six mois, le duo pourrait sembler n’être qu’un crew de rap parmi tant d’autres ; sauf que voilà, ces deux là sont encore au lycée et sont déjà porteurs d’une certaine richesse créative, tant par leur talent pour manier le flow, que par la profondeur de leurs textes.

Je me souviens avoir été surpris par leur complicité en les découvrant pour la première fois lors d’un concert : l’un en face de l’autre, les yeux fermés sur leurs micros, pendant que le bar explosait.

A lire aussi -> Le Luminarium, la bonne humeur mise en lumière

Crédit Photo : DUPS

« On a mis du temps avant de se rencontrer, à la base on n’était pas spécialement proche même si on faisait partie du même groupe de potes. C’est en se découvrant cette passion commune pour le rap qu’on a commencé à travailler ensemble, jusqu’au jour où on s’est dit qu’il fallait qu’on essaye »

Et c’est comme cela que le projet se lance, les travaux d’écritures s’enchaînent avec pour objectif de créer cette identité Vultra présente aujourd’hui dans leurs sons. « On a énormément gratté de texte. Et on continue encore aujourd’hui, je dois avoir cinquante textes dans les notes de mon téléphone, des trucs qu’on ne sortira peut-être jamais, mais on essaye d’être le plus créatif possible »

Le spectre Vultra

Toute la complexité Vultra réside dans la richesse de leur texte. Paul et Ariste abordent le rap par leur amour pour la musique, et le cinéma. Il suffit d’ailleurs d’écouter vingt secondes de n’importe lequel de leurs morceaux pour se rendre compte de l’importance donnée aux références sur la pop culture.

« On passe des après-midi entière à écouter de la musique, tout simplement parce que le son, ça nous fait coller. Rien qu’en venant ici, on étais dans le bus avec chacun ses écouteurs à fond et on s’est pas parlé ! On est dedans »

Et Boum, « V2 » !

C’est après de long mois de travail que la bombe est enfin sortie ; un missile de 6 titres auto-produits, enregistré avec Vax1 (L’animalerie, L’or du commun) et disponible sur leur Soundcloud, et leur chaîne Youtube.

Et pour conclure, un petit mot à propos du nom de l’EP ? « On s’est pas pris la tête a rechercher des significations : allez, on se lance, on fait tout péter, boum V2 ! »

Crédits Photos : DUPS

Facebook : Vultra

Je veux voir ça demain

14

Par Charles Goineau

7 articles

"Les mains libres, faire."

share

random

prev

next